- un embrigadement qui répond à un double objectif

- un embrigadement qui vise d'abord à diffuser l'idéologie 
- la volonté de fonder une "société nouvelle", de créer un "homme nouveau"

- une "société nouvelle" qui entend rompre avec le passé,
- une "société nouvelle" profondément holiste dans laquelle l'individu est subordonné au groupe qui lui est supérieur
- une "société nouvelle" qui dénigre la démocratie et ses valeurs
- une "société nouvelle" perçue comme la seule capable d'assurer le bonheur des Hommes : une volonté de l'étendre au monde entier (un messianisme manifesté par Lénine avec la création du Komintern, Hitler et Mussolini par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale)
- un "homme nouveau" pour incarner cette "société nouvelle", sa force et sa grandeur : l'ouvrier, la kholkhozienne et surtout Stakhanov dans l'URSS stalinienne ; l'aryen dans l'Allemagne nazie...

affiche homme nouveau Italie

sculpture homme nouveau Allemagne

bas relief homme nouveau Allemagne

sculpture homme nouveau URSS

photo Stakhanov URSS

- un embrigadement de la société également destiné à anihiler toute forme d'opposition
- un succès dans l'ensemble mais des formes marginales de résistance qui demeurent 
- dans l'Allemagne nazie, des formes de résistance passive mais aussi des catholiques et des protestants heurtés par certaines mesures du régime (racisme, antisémitisme, eugénisme...), des socialistes et des communistes qui organisent grève, des nazis eux-mêmes à l'origine d'attentats contre Hitler
- dans l'Italie fasciste, des formes de résistance qui se renforcent au fur et à mesure de l'alignement sur l'Allemagne nazie et sa politique raciale 
- dans l'URSS stalinienne, la résistance active des koulaks, plus passive d'une partie du monde ouvrier
- une résistance toujours marginale et grandement risquée : une répression féroce des totalitarismes