B - Le nazisme : l'anéantissement du mouvement socialiste allemand

- janvier 1933 : Hitler et le NSDAP s'emparent du pouvoir
- une priorité : éradiquer le mouvement socialiste allemand

- une première cible : le KPD
- l'incendie du Reichstag, prétexte à l'interdiction du KPD

photo mouvement socialiste nazisme - répression KPD 1
- une répression brutale contre les communistes allemands : des milliers de communistes arrêtés, emprisonnés, déportés

photo mouvement socialiste nazisme - répression KPD 2

photo mouvement socialiste nazisme - répression KPD 3

 

- le SPD, victime de la répression nazie à son tour
- une opposition vaine au vote des pleins pouvoirs à Hitler en mars 1933

- un pati interdit en juillet 1933
- une répression contre les responsables et les militants du SPD

photo mouvement socialiste nazisme - répression SPD 1

photo mouvement socialiste nazisme - répression SPD 2photo mouvement socialiste nazisme - répression SPD 2
- une volonté d'Hitler de faire disparaitre toute influence du socialisme au sein du monde ouvrier

- un monde ouvrier contrôlé 
- la dissolution des syndicats (mai 1933)
- l'interdiction de la grève (janvier 1934) 
- la création du "Front allemand du travail" (1934) : une organisation corporatiste, réunissant patrons et ouvriers, promouvant la conception nazie de relations sociales apaisées, rejetant toute "lutte des classes" permettant à tous, ensemble, solidairement, d'oeuvrer à la grandeur de l'Allemagne et du nazisme

affiche mouvement socialiste nazisme - front allemand du travailaffiche mouvement socialiste nazisme - front allemand du travail
- un monde ouvrier intégré dans l'idéologie nazie qui le valorise
- l'ouvrier, un "bon aryen" (fort, obéissant, travailleur, productif...), en opposition à l'intellectuel et au juif, nuisibles

photo mouvement socialiste nazisme - front allemand du travailphoto mouvement socialiste nazisme - front allemand du travail
- un monde ouvrier auquel sont proposées de meilleures conditions de vie
- la réduction du chômage par le lancement de "grands travaux"
- l'organisation de loisirs à prix modiques par "La force par la joie"

affiche mouvement socialiste nazisme - La force par la joie

photo mouvement socialiste nazisme - La force par la joiephoto mouvement socialiste nazisme - La force par la joie

- des nazis qui ont atteint leur objectif : éliminer et éradiquer le mouvement socialiste

- des résistances limitées
- en Allemagne, quelques initiatives (tracts, grèves) très violemment réprimées et qui cessent à partir de 1936
- à l'étranger, une tentative de constituer un parti socialiste en exil à Prague : le SOPADE

- la Deuxième Guerre mondiale, une nouvelle période difficile pour le socialisme allemand
- des socialistes qui tentent d'organiser des réseaux de résistance en exil, de Londres (W. Brandt) ou de Moscou (communistes)
- une action assez limitée (largage de tracts par les Alliés)



III - De 1945 à nos jours : deux mouvements socialistes qui s'affrontent pendant la Guerre froide et tentent de renouer des liens depuis la réunification

- 1945 : une Allemagne vaincue, détruite, humiliée...
- une Allemagne plus maîtresse de son destin, un pays occupé
- une occupation formalisée lors des conférences de Yalta et Potsdam : une occupation quadripartite

carte mouvement socialiste après 2ème GM - occupation quadripartitecarte mouvement socialiste après 2ème GM - occupation quadripartite
- un mouvement socialiste qui renait... aussi divisé qu'avant la parenthèse nazie

- la recréation du SPD et du KPD dans chaque zone d'occupation

affiche mouvement socialiste après 2ème GM - recréation SPDaffiche mouvement socialiste après 2ème GM - recréation SPD
- une pression de Staline pour unifier les deux partis socialistes dans sa zone d'occupation : la création du SED (1946) rapidement dominé par les communistes

affiche mouvement socialiste après 2ème GM - création SEDaffiche mouvement socialiste après 2ème GM - création SED
- 1949 : à la suite de la crise du blcus de Berlin, la création de deux Etats allemands

- à l'ouest, les anciennes zones d'occupation occidentales fusionnent pour former la RFA qui adopte le modèle de la démocratie libérale
- à l'est, l'URSS transforme sa zone d'occupation en RDA, qui adopte le modèle communiste soviétique

- un mouvement socialiste encore plus profondément divisé par des frontières qui deviennent de plus en plus hermétiques

A - Pendant la Guerre froide, deux Allemagnes, deux mouvement socialistes (1949 - 1990)

1 - En RDA, les communistes au pouvoir

- des élections organisées dès 1949 : un scrutin sous la pression des forces d'occupation soviétiques

- une victoire du SED (70 %) auquel il revient d'écrire la Constitution du nouvel Etat

- une Constitution qui feint de conserver les apparences d'une démocratie : des assemblées, un ssuffrage universel, des libertés garanties...
- en réalité, un pouvoir concentré entre les mains du Parti

photo mouvement socialiste RDA - dictature SED
- le chef du Parti, l'homme fort du pays : Ulbricht jusqu'en 1971, Honecker jusqu'en 1989

photo mouvement socialiste RDA - W

photo mouvement socialiste RDA - E
- la RDA, un pays communiste : une "démocratie populaire", un "pays satellite" sous la dépendance du "Grand frère" soviétique

photo mouvement socialiste RDA - régime communiste
- une RDA intégrée au "bloc de l'est"
- une adhésion à toutes les organisations communistes internationales : Kominform, CAEM (COMECON), pacte de Varsovie

- une RDA qui adopte le modèle soviétique
- une dictature politique : un parti unique, une police politique (Stasi) omniprésente,, une surveillance permanente de la population, une traque et une répression des opposants...

photo mouvement socialiste RDA - surveillance population Stasi
- un communisme économique : l'abolition de la propriété privée remplacée par une propriété collective (agriculture) ou d'Etat (banques, assurances), une économie planifiée, une priorité à l'industrie lourde...

- un modèle social avancé : une école gratuite, un accès à la santé pour tous, des loisirs accessibles (maisons de la culture, tourisme...)... mais un niveau de vie qui reste faible et une "économie de pénurie"

- une société sous contrôle : une censure des médias, un art contraint (un "réalisme socialiste" obligatoire), une propagande omniprésente (école, affiches, cinéma...), un embrigadement de la population par des associations diverses (pour les enfants : les Pioniers, pourla jeunesse : la FDJ, pour les personnes âgées, pour les loisirs, pour les travailleurs...)

photo mouvement socialiste RDA - embrigadement des masses 1

photo mouvement socialiste RDA - embrigadement des masses 2

photo mouvement socialiste RDA - embrigadement des masses 3

photo mouvement socialiste RDA - embrigadement des masses 4

photo mouvement socialiste RDA - réalisme socialiste

fresque mouvement socialiste RDA - réalisme socialiste
- un modèle imposé qui suscite des contestations
- des contestations renforcées par la divergence entre un discours égalitaire et les privilèges dont bénéficie une élite
- des contestations qui prennent des formes diverses
- des révoltes, à l'image de celle de 1953, fermement réprimée avec l'aide l'Armée rouge

carte mouvement socialiste RDA - émeutes Berlin 1953

photo mouvement socialiste RDA - émeutes Berlin 1953 4

photo mouvement socialiste RDA - émeutes Berlin 1953 2

photo mouvement socialiste RDA - émeutes Berlin 1953 3

photo mouvement socialiste RDA - émeutes Berlin 1953 1
- des fuites : un exode qui s'intensifie (3 millions entre 1949 et 1961) via Brlin, obligeant les autorités de RDA à construire le mur de Berlin
- des contestations auxquelles le régime répond toujours par le durcissement : un moude ouvrier notamment de plus en plus encadré par la  création d'un syndicat unique (FGDB) et l'interdiction de la grève

- un durcissement constant, une répression croissante qui étouffe les contestations mais sans les faire disparaitre
- des contestations qui réapparaissent au milieu des années 1980 avec les réformes (perestroïka et glasnost) menées par M. Gorbatchev en URSS

- un régime est-allemand qui campe sur une ligne dure et refuse toute réforme
- une contestation croissante : des manifestations du lundi soir, puis tous les soirs, qui réunissent des foules toujours plus nombreuses- 9 novembre 1989 : des manifestants qui font tomber le mur de Berlin

photo mouvement socialiste RDA - manifestations du lundi 1

photo mouvement socialiste RDA - manifestations du lundi 2photo mouvement socialiste RDA - manifestations du lundi 2
- un régime qui se délite
- des élections libres en mars 1990 qui balaient le SED
- la fin du régime communiste, la porte ouverte vers la réunification...