Chapitre 1
Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875

 

Introduction


Socialisme, communisme et syndicalisme : trois mouvements différents mais liés au monde ouvrier

- socialisme et communisme, deux idéologies

- le socialisme : une idéologie qui prône la justice sociale et l'égalité pour bâtir un monde meilleur
- le socialisme : une idéologie en opposition au libéralisme
- le socialisme : une idéologie qui s'adresse au monde ouvrier qu'elle souhaite sensibiliser ("conscience de classe"), unifier, mobiliser et conduire au combat pour arracher des améliorations des conditions de vie et de travail

 

- le communisme : une idéologie née de la pensée de Marx et Engels, exprimée dans Le capital ou Le manifeste du Parti communiste

 

photo définition communisme - Karl Marx

photo définition communisme - Friedrich Engels

 - la volonté d'une société strictement égalitaire, la société communiste : une société "sans classes et sans Etats", la disparition de la prpriété privée, l'appropriation cillective des moyens de production et d'échanges, la disparition de la monnaie, une répartition strictement égalitaire des riches produites...
- une société à faire émerger par étapes : la prise de pouvoir par une révolution brutale ; une étape transitiore ("socialisme") surant laquelle l'Etat accapare les moyens de production et et la "dictature du prolétariat" veille à la disparition des "ennemis de classe"

- un essor spectaculaire du communisme
- une évolution du mot "socialiste" qui désigne dès lors les socialistes opposés aux idées marxistes, pronant une prise de pouvoir légale et le changement de la société par des réformes progressives : un courant "réformiste" dont Lassalle est le leader

photo définition socialisme - Ferdinand Lassalle

tableau définition socialisme - Ferdinand Lassalle

- des partis socialistes et communistes qui peu à peu scissionnent et finissent par s'affronter

- le syndicalisme, pas une idéologie, une forme d'organisation
- le rassemblement des ouvriers pour agir collectivement, porter collectivement des revendications, lutter collectivement pour arracher au patronat ou là l'Etat des avancées sociales
- des syndicats qui véhiculent, en leur sein, les idées socialistes ou comunistes

- socialisme, communisme, syndicalisme : des différences de nature mais un lien fort, le monde ouvrier, et la volonté d'améliorer ses conditions de vie et de travail
- trois réalités qui participent du "mouvement ouvrier" qui rassemble ceux qui se positionnent en défense du monde ouvrier

Pourquoi étudier le socialisme, le communisme et le syndicalisme en Allemagne ?

- des particularités intéressantes
- un pays dans lequel l'essor des idées socialistes a été des plus fulgurant (du fait de penseurs souvent d'origine allemande mais surtout de la rapidité du processus d'industrialisation)
- un pays dans lequel l'affrontement entre socialistes et communistes, réformistes et révoltuionnaires a été particulièrement fort : une ligne de frracture qui divise le mouvement socialiste mondial
- un pays qui connait un mouvement syndical aprticulier, organiquement lié aux partis politiques, conférant un poids plus important à la classe ouvrière
- un pays qui, par son histoire mouvementée, a confronté le socialisme à tous les contextes historiques : l'empire autoritaire jusqu'en 1818, la République de Weimar jusqu'en 1933, le régime nazi jusqu'en 1945, la démocratie libérale en RFA et un régime communiste en RDA jusqu'en 1990, une Allemagne réunifiée depuis 1990


Pourquoi étudier le socialisme, le communisme et le syndicalisme en Allemagne depuis 1875 ?

- un mouvement né avant 1875
- 1875 : une date symobilique pour le mouvement socialiste allemand, la création du premier parti socialiste allemand unifié, le SAP
- une unité qui permet l'essor des idées socialistes
- une idée qui progresse, un parti au rôle croissant malgré la répression impériale initiale

- un tournant : 1914
- un mouvement soialiste qui se déchire sur l'attitude à teni face à la guerre
- un mouvement qui, pendant les années 1920, se divise entre réformistes et révolutionnaires
- un affaiblissement du mouvement socialiste, miné par ses divisions
- l'avènement du régime nazi : une répression féroce contre les socialistes, une éradication du mouvement socialiste

- un second tournant : 1945
- une Allemagne coupée en deux ; des mouvements socialistes face à face : des réformistes en RFA, des marxistes en RDA
- une scission difficile à surmonter : une unité difficile à refaire malgré la réunification allemande en 1990


Plan du chapitre

 

I - De 1875 à 1914 : essor et affirmation du mouvement ouvrier et du socialisme face au pouvoir impérial

- un territoire allemand morcelé politiquement jusqu'en 1871
- un processus d'unité politique qui s'opère progressivement et débouche, dans le contexte particulier de la victoire prussienne contre la France de Napoléon III, sur la proclamation de l'unité allemande en janvier 1871 à Versailles

carte unité allemande

tableau unité allemande

- un nouvel Etat qui fait valoir son fédéralisme et le suffrage universel (masculin)
- un nouvel Etat en réalité autoritaire au sein duquel le pouvoir est concentré entre les mains du Kaiser et de son chancelie

- une unité allemande qui marque le coup d'envoi de l'essor économique allemand, propice à l'avènement des idées socialistes

 

A - Un mouvement d'industrialiation favorable à l'essor du monde ouvrier

- une unité allemande qui permet l'avènement d'une industrialsiation foudroyante de l'Allemagne qui devient une grande puissance industrielle européenne et mondiale

- des usines qui se multiplient

tableau essor monde ouvrier - usines
- une industrialisation aux conséquences profondes

- une urbanisation rapide du pays : des "viles champignon" qui naissent, des métropoles qui se forment, des "pays noirs" qui apparaissent...

tableau essor monde ouvrier - urbanisation
- la naissance d'une nouvelle classe sociale, les ouvriers
- un poids croissant au sein de la population et des actifs allemands

graphique essor monde ouvrier - croissance numérique
- des ouvriers aux conditions de travail (journées longues, tâches harrassantes, sécurité insuffisante, salaires faibles...) et de vie (logements exigûs, alimentation pauvre, état sanitaire déplorable) très difficiles

dessin essor monde ouvrier - accident travail

photo essor monde ouvrier - conditions de vie

- une aspiration à des conditions de vie meilleures à laquelle répond et fait écho l'idéologie socialiste

B - Un mouvement socialiste qui se forme mais se divise entre action réformiste et révolutionnaire

 - un mouvement socialiste présent avant même l'unité allemande

- Ferdinant Lassalle, fondateur du socialisme allemand

photo définition socialisme - Ferdinand Lassalle

tableau définition socialisme - Ferdinand Lassalle
- la création de l'ADAV (1863)
- un socialisme réformiste qui entend conquérir le pouvoir légalement et donner une naissance à une société plus égalitaire par des réformes sociales progressives
- un mouvement socialiste qui dépasse le parti : des coopératives, des associations qui font vivre la solidarité entre ouvriers

carte postale formation mouvement socialiste - association ouvrière
- des socialistes en désaccord avec les idées et les orientations de Lassalle
- des socialistes plus radicaux, marxistes et révolutionnaires menés par A. Bebel et K. Liebknecht

photo formation mouvement socialiste - A

photo formation mouvement socialiste - W

 - des socialistes qui créent un parti concurrent en 1869, le DDAP (Parti social-démocrate des travailleurs)

- une division du mouvement socialiste allemand dès l'origine
- une division qui affaiblit le mouvement socialiste et en minimise l'audience et l'influence

- la volonté de s'unir pour être entendus et gagner en efficacité
- un rapprochement à partir des années 1870 qui débouche, en 1875, sur la création d'un parti soaicliste unifié, le SAP (Parti socialiste des travailleurs), au congrès de Gotha

schéma formation mouvement socialiste - création SPD

affiche formation mouvement socialiste - congrès de Gotha
- une cohabitation pas toujours facile entre réformistes (menés par E. Berstein) et révolutionnaires (dirigés par K. Kautsky puis Rosa Luxembourg)

photo formation mouvement socialiste - R

photo formation mouvement socialiste - E
- des risques de division que s'emploie à éviter le dirigeant du SAP, A. Bebel

- la nécessité d'une ligne de compromis : des orientations qui affirment l'attachement au marxisme mais des actionsqui enterrinent la victoire du réformisme (participation aux élections, volonté d'obtenir des lois sociales...)

- une victoire du réformisme qui s'affirme plus clairement au congrès d'Erfurt (1891) : la trasformation du SAP en SPD (Parti soial-démocrate allemand)

- un mouvement socialiste qui n'entend pas se limiter au champ politique
- des "associations ouvrières" créées par le SPD qui proposent aux ouvriers théâtre, sport, fêtes... pour forger une"conscience de classe"

carte postale formation mouvement socialiste - association ouvrière
- une presse socialiste pour diffuser les idées et les mots d'ordre du SPD

une formation mouvement socialiste - journal Vorwärts
- une école de formation du SPD pour former les cadres du Parti

photo formation mouvement socialiste - école cadres SPD

- des syndicats liés au SPD qui se constituent par branche d'activité dès la loi autorisant la formation des syndicats en 1878
- des syndicats qui s'unissent et se structurent en 1892 autour de la Confédération générale des syndicats dirigée par K. Liegen
- des syndicats traversés par les mêmes débats que le SPD : des affirmations révolutionnaires, une action réformiste (des grèves mais aussi des négociations pour arracher des avancées sociales au patronat ou à l'Etat)
- un mouvement syndical rapidement puissant

tableau formation mouvement socialiste - essor syndicalisme

 

C - Un monde ouvrier combattu par l'Empire mais qui finit par s'imposer

- un Empire dirigé le Kaiser (Guillaume Ier) et son chancelier Bismarck
- un pouvoir qui se méfie de l'essor du mouvement socialiste

- une méfiance liée d'abord à un internationalisme assumé (opposition des socialistes prussiens à la guerre de 1870) qui s'oppose au nationalisme que Bismarck veut insufler aux allemands pour souder une jeune nation

gravure essor mouvement socialiste - internationalisme

 - une méfiance liée aux craintes de déstabilisation politique que pourraient entrainer les ambitions révolutionnaires de certains socialistes

- une volonté de Bismarck de réduire l'influence, voire d'éradiquer, le mouvement socialiste
- une action répressive : une "loi antisocialiste" (interdiction de la propagande et des associations socialistes) votée en 1878, qui se durcit progressivement (interdiction du SAP), contraignant les dirigeants socialistes à l'exil et se traduisant par une violente répression des mouvements de grève

caricature essor mouvement socialiste - répression Empire

pipe essor mouvement socialiste - répression Empire

lithographie essor mouvement ouvrier - répression grèves

- l'adoption d'une importante législation sociale (limitation de la durée du travail des femmes et des enfants ; assurances vieillesse, invalisité, maladie ; indemnistation des accidents du travail ; jour de repos hebdmoadaire...) pour détoruner le monde ouvrier des socialistes: : un "socialisme d'Etat"

tableau essor mouvement socialiste - lois sociales Bismarck

affiche essor mouvement socialiste - lois sociales Bismark

légende affiche essor mouvement socialiste - lois sociales Bismark

gravure essor mouvement socialiste - lois sociales Bismarck
- une doucle action qui échoue, un mouvement socialiste qui continue de progresser

- un changement de stratégie décidé par Guillaume II : la révocation de Bismarck, l'abrogation des "lois antisocialistes" en 1890

- une renaissance du mouvement socialiste : la création du SPD (1890)
- un mouvement qui se renfroce et atteint son apogée
- des syndicats au poids croissant (2,5 M d'adhérents en 1913)
- un recours de plus en plus fréquent à des grèves qui devienennt de plus en plus massives (dockers en 1896, mineurs de la Ruhr en 1905 et 1912...)

tableau essor mouvement socialiste - recours croissant à la grève 2

tableau essor mouvement socialiste - recours croissant à la grève 1

tableau essor mouvement socialiste - recours croissant à la grève 3

photo essor mouvement socialiste - recours croissant à la grève 1

carte postale essor mouvement socialiste - recours croissant à la grève
- des effectifs croissants au SPD (1 millions d'adhérents en 1913)

- des scores électoraux qui progressent rapidement : le SPD, premier parti politique d'Allemagne

graphique essor mouvement socialiste - poids électoral croissant 1

graphique essor mouvement socialiste - poids électoral croissant 2

carte postale essor mouvement socialiste - poids électoral croissant

- une influence qui dépasse les frontières allemandes : le SPD, pilier de la IIème Internationale

- un essor du mouvement socialiste qui lui permet d'obtenir de nouvelles avancées
- la signature des premières conventions collectives en 1902

- un mouvement ouvrier qui atteint son apogée à la veille de la Première Guerre mondiale
- un isolement politique qui l'empêche de nouer des alliances et de gouverner cependant